Qui décide TA VIE ?

Et si chacunes de nos pensées étaient des décisions ?
Nous avons plus de 60 000 pensées par jour et chacune d’entre elle est un choix. Choix de la croire, d’y prêter attention, de s’y accrocher ou pas.
Dans ce cas, qu’est-ce qui conditionne ce choix de donner plus ou moins de crédit à certaines pensées ?
Nos émotions du moment, notre passé, nos peurs, nos préjugés, nos croyances et nos valeurs vont faire office de filtre, puisque notre représentation du monde et la construction de cette représentation sont basé sur ces éléments. On s’appuie sur un vécu (ou une représentation de celui-ci) pour construire une nouvelle représentation du monde et ainsi créer de nouvelles croyances.

Si certaines de ces représentations sont basées sur des faits ou l’interprétation que l’on en fait, Comment pouvons-nous dire que nous conservons notre libre arbitre ?
En ce sens l’intention ou la décision intrinsèque induite par une logique de libre arbitre pure n’existe pas !
Si nous ne sommes pas à l’origine de nos décision, qui en a le contrôle ? Les croyances que nous nous sommes accordées à accepter comme fondement de notre identité.
L’ensemble des éléments de notre vie est basé sur des croyances, et, lorsque nous n’en avons pas conscience nous pouvons prendre des décisions basées sur une représentation du monde « In the box » (fermée). Lorsque nous prenons conscience des croyances, peurs, préjugés, que nous nous sommes imposés ou que l’on nous a imposé (culture, enseignement, famille, environnement, etc…), alors seulement, notre décision même si elle est prise en tenant compte de notre représentation du monde est prise en toute conscience. Alors seulement l’intention consciente peut prendre naissance.
A ce moment nous acceptons notre limitation, nous avons conscience de celle-ci, et nous avons le choix à cet instant précis de pouvoir choisir de penser « Out of the box » (en sortant de notre boîte).

D’ailleurs que la décision soit la bonne ou pas n’a que peu d’importance. Puisque ceci est un jugement de valeur. Or comment pouvons nous porter un jugement de valeur à un instant T, sans connaître l’ensemble des répercussions à long terme. Une situation d’apparence difficile peut parfois accoucher d’un changement positif dans notre vie.

La liberté ne s’applique pas forcément dans la soumission à notre environnement, elle s’applique dans la connaissance de ses capacités, ses limites, ses peurs et ses propres représentation de son environnement, l’acceptation de cet état de fait et la prise de conscience de ces entraves dues à notre représentation du monde permettent de relativiser, de prendre conscience de notre limitation. Suite à quoi nous pouvons pleinement manifester une intention et son pilotage en pleine conscience. Est-ce cela la liberté ? Pouvoir faire des choix en pleine conscience ? (en étant conscient de notre propre représentation du monde, même si l’on sait qu’elle n’est pas le monde lui-même !)

d’où vient l’intention ? puisque c’est la base de toute décision. Quel est le terreau fertile (ou infertile d’ailleurs) de cette intention ? où prend elle naissance ?

Je vous laisse réfléchir sur ce thème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge